Non, nous ne sommes pas une région de passage! - par Pauline Bélanger, accueil et information stratégique

Non, nous ne sommes pas une région de passage! - par Pauline Bélanger, accueil et information stratégique

Ven, 27 novembre 2020

Désormais, si vous mentionnez que la région en est une de passage, c'est à cause de sa situation géographique, rien d'autre! Avec l'arrivée du rapport du baromètre touristique régional, nous apprenons que 60 % des répondants ont visité uniquement le Bas-Saint-Laurent lors de leur voyage. Des 40 % restants, bien qu'ils aient visité d'autres régions, 21 % ont mentionné que notre région était leur destination finale et 65 %, qu'elle était une étape planifiée. 

Le Bas-Saint-Laurent a tout pour charmer, ses paysages parlent pour nous! Les Bas-Laurentiens ont bâti les villes et villages et créé la culture locale, notre gastronomie est reconnue et nos produits du terroir sont succulents. C'est cela qui attire les visiteurs, mais l'élément qui reçoit le plus haut taux de satisfaction et qui couronne le tout, c'est la qualité de l'accueil. Ce critère d'appréciation est d'autant plus important, puisque 20 % des gens qui nous visitaient lors de la dernière année le faisaient pour la première fois. De plus, les suggestions des parents et amis se révèlent être la première source d'inspiration pour choisir une région, ce qui nous démontre bien que nos meilleurs ambassadeurs sont les clients satisfaits. 

32 % des répondants ont dit que la région a surpassé leurs attentes en tant que destination touristique. 

Qui sont nos visiteurs et comment planifient-ils leur voyage?  

La moitié d'entre eux voyagent en couple et le quart, en famille. Sans surprise, ce sont les mois de juillet et août qui sont les plus populaires. Ce qui m'amène à dire qu'il faut travailler fort et mettre en lumière les autres mois qui sont tout aussi intéressants pour les visiteurs. Les principales régions de provenance sont Québec, la Montérégie, Montréal, le hors-Québec, la Chaudière-Appalaches et les Cantons-de-l'Est. Le Bas-Saint-Laurent est aussi l'une des principales régions, ce qui nous rappelle qu'il faut prendre soin de cette clientèle de proximité. Nous avons eu le meilleur exemple pour l'été 2020, les Bas-Laurentiens ont répondu à l'appel et découvert encore une fois leur propre région, même en temps de pandémie. En ce qui concerne l'âge des visiteurs, 44 % sont âgés de 55 ans et plus, 38 % se situent entre 35 et 54 ans et 18 % sont âgés de 34 ans et moins.  

Pour 42 % d'entre eux, la planification s'est faite plus d'un mois à l'avance. Toutefois, 32 % des répondants ont parlé d'une planification de moins d'une semaine. Ce sont beaucoup de décisions de dernière minute qu'il faut influencer. Une visibilité tout au long de l'année ou à tout le moins en dehors de la période maximale d'achalandage est essentielle. Si ce sont les contacts humains qui influencent le plus les futurs touristes, le Web et les médias sociaux jouent aussi un rôle. Facebook arrive loin devant, mais la popularité de toutes les applications et facilités du Web 5.0, quant à elle, améliore l'expérience du voyage pour une nouvelle tranche de visiteurs. Pensez-y! 

Puisqu'une médaille a deux côtés... 

Nous avons aussi des points à améliorer, entre autres en ce qui a trait au grand secteur de l'accessibilité. Les points relevés concernent la signalisation des attraits, l'accessibilité des fauteuils roulants, l'ajout de transports en commun et l'amélioration des chaussées diverses incluant les voies cyclables.  

Source : Le baromètre touristique régional, juillet 2019 à juin 2020 

Pauline Bélanger,
Accueil et information stratégique